Nymphaeum, une histoire, une fontaine

La ville de Sidé est une ville portuaire sur le golfe d’Antalya en Asie mineure. Connue historiquement par le vandalisme et le commerce des esclaves, elle abritait criminels et malfaiteurs qui, après les ravages, les pillages et les incendies, ont dû la quitter pour laisser la place aux migrants venus de Crète pour la prendre en main et en faire une ville de science, de culture et de commerce. A l’époque romaine, les aqueducs étaient utilisés pour faire parvenir de l’eau aux résidences privées et aux bains maures. Fournir de l’eau potable aux restes des habitants était aussi une préoccupation primordiale. Des montagnes de Taurus à la ville de Sidé, un aqueduc fournissait l’eau à 40 kms, on y voit même encore quelques tuyaux arrivant au Nymphaeum, la fontaine monumentale de Sidé.

L’énorme et Monumental fountain, le Nymphaeum

Quand on arrive en ville et après avoir franchi l’énorme porte protégée par deux tours majestueuses, on tombe directement sur le Nymphaeum du second Siècle, sous le règne de l’Empereur vespasien, avec les fragments de canalisations en marbre, en terre cuite et en plomb. Richement décoré par de belles œuvres sculptées et des statues actuellement exposées au musée, le Nymphaeum s’élève à trois étages au-dessus du réservoir d’eau qui alimentait désormais toute la ville. C’est sur la vieille place du marché Agora que les touristes se ruent pour admirer ce vestige monumental exposé en forme de carré et où on peut distinguer les fragments de la statue de la Déesse Fortuna.

C’est l’un des plus importants monuments de la Turquie dont on peut voir encore quelques fragments traversant la ville sauf les 13 kilomètres creusés da la montagne évidemment. Il n’est pas toujours facile d’accéder au site à cause de l’infrastructure actuelle mais pour les amateurs de photographies, ce serait un endroit idéal pour un shooting intéressant. Pour les gens qui aiment grimper, se serait aussi l’endroit idéal. Le site, par sa splendeur, ne laisse pas indifférent un visiteur qui se trouve dans une ville « carte postale ».

Comment s’y rendre ?

Lorsqu’on arrive à l’aéroport d’Antalya, les navettes pour la ville de Sidé sont disponibles, les taxis ou même les loueurs de tout véhicule. On n’est pas encore arrivé en ville qu’on peut déjà distinguer une bonne partie de l’aqueduc qui aboutit au Nymphaeum.

Une fois arrivé en ville, c’est le dernier arrêt du bus et en prenant le Harbor Street ou l’avenue de Liman Cadessi. On ne peut pas le rater, il est visible dès qu’on y est. Quand l’histoire de la fontaine monumentale Nymphaeum vient compléter l’histoire de la ville de Sidé, cela ne peut que susciter la curiosité de ceux qui cherchent les endroits les plus merveilleux et les plus rares pour un voyage à travers les ères.

Les sportifs, les cinéastes, les poètes, les peintres et les historiens, trouveront certainement leur place et leur bonheur au cœur d’une ville pleine de beaux sites, de belles plages. Un havre de paix à ne pas manquer de visiter.

(131)