Kara Mustafa Pasa Cami à Kayseri

La mosquée Kara Mustafa Pasa (Kara Mustafa Pasha camii en turc) fait partie d’un complexe construit par Kara Mustafa Pasha, grand vizir du sultan Mehmet IV, dans le quartier de Merzifon, à Kayseri, à l’intersection de la Route de la Soie, l’une des routes les plus importantes de l’époque qui unit Adana-Niğde-Kayseri et Nevşehir-Ürgüp-Kayseri. Son histoire et son architecture attirent chaque année un nombre important de touristes locaux et étrangers. La mosquée Kara Mustafa Pacha est l’une des structures qui composent le complexe à coté d’un bazar, un caravansérail, une madrasa, et des bains.

Un beau chef d’oeuvre à l’intersection de la Route de la Soie

La mosquée Pasha est de forme rectangulaire et possède un dôme principal, un minaret et quatre dômes secondaires dans les quatre angles. Les murs extérieurs sont entièrement construits en pierre taillée lisse. Le lieu de culte est recouvert d’un grand dôme. Recouvert d’une pierre d’un diamètre de 12,80 mètres, le dôme est entouré d’une poulie haute et octogonale, et les coins du cerceau sont renforcés par des tours de poids octogonales à dômes pointus. La section transversale du dôme est faite de trompettes. Il y a vingt-deux fenêtres sur les murs de la mosquée: deux petites fenêtres de chaque côté de la poulie du dôme et six fenêtres sur les parois du corps, trois en bas et six en haut.

Les aspects remarquables de Kara Mustafa Pasa Cami

L’un des aspects les plus remarquables de la mosquée est la fontaine dans la cour faite en bois. Le cône de cuivre pointu porte huit colonnes en bois. La principale caractéristique de la fontaine est l’ornement du plafond. Il est entendu que Zileli Emin a fabriqué ces ornements en 1875. On croit que trois endroits sont représentés dans des ornements. Le premier est Istanbul. L’entrée de la cour de la mosquée du côté de Taşhan vaut également le détour. La voûte de la profonde entrée voûtée avec une petite chambre a été construite en pierres colorées. Il y a deux vieux platanes dans la cour, qui mesurent environ 3 mètres de diamètre.

L’inscription sur la porte d’entrée de la mosquée et celle sur l’entrée du caravansérail portent la même expression datée de 1670. Une troisième inscription datée de 1860 indique que la mosquée avait subi une réparation en profondeur à l’ère du sultan Abdulmecid.

(72)