Amasya ou Amassée: La ville impériale

Historiens et géographes y naquirent, le Grand martyr Saint Théodore également. Amasya, ou encore Amasée dans la langue de Molière. S’étendant sur 173 000 km2, la ville, dont elle est la capitale aussi, se situe à 130 kilomètres du sud de la mer noire, au fond des gorges de Yesilirmak. Bien ceinte de montagnes, Amasya est connue est prisée pour ses traditionnelles maisons ottomanes, les tombes des Rois de Pont, ancien Royaume de l’Asie mineure, ses mosquées, sa fameuse bibliothèque du Sultan Beyazit2 et aussi pour son musée fameux par son coté historique, archéologique et ethnographique.

Amasya Muzesi, des niveaux et des histoires

Situé au cœur de la ville sur l’avenue Mustapha Kamel Pacha, le Amasya Muzesia été officiellement installé en 1958 après avoir découvert que des artefacts archéologiques et des momies datant de l’époque islamique étaient entreposés dans une école du complexe du Sultan Bayezid II et qu’il fallait plus d’espace pour autant d’objets de grande valeur retrouvés et récupérés au fur et à mesure.

Les étages du musée

Composé de trois étages et d’un sous-sol abritant des bureaux et un laboratoire, le Muzesi contient presque 5 600 objets archéologiques, 17 300 objets ethnographiques décrivant les diverses activités humaines d’antan, leurs croyances religieuses et leur mode de vie généralement, ainsi que dans les 1300 objets d’étude prélevés lors de campagnes de fouilles ou de collectes en archéologie.

Quant au rez-de-chaussée, on trouve les vases antiques de l’époque romaine et byzantine, une sculpture du fameux Dionysos, des inscriptions murales sur marbre de l’époque ottomane et quelques tapis de prière récupérés dans les mosquées. Le premier étage comprend la section archéologique et ethnographique ; des artefacts découverts lors des fouilles archéologiques, de la faïence, des bijoux et des pièces en or et des objets en bronze.

Des matériaux nobles

Du côté ethnographique, les ustensiles en cuivre tels que les seaux, les pots les casseroles, les lavabos et plusieurs objets de la même matière ayant servi pour les taches ménagères et culinaires. Tout ce qui a rapport avec la vie quotidienne des ottomans de l’époque. Dans la partie extérieure du Muzesi, plusieurs objets en pierre de grande taille sont exposés du côté ouest.

Des statues majestueuses

Des statues de lions, des sarcophages en cuivre, des pierres tombales, des colonnes de mosquées et des pots en terre cuite y sont aussi. La partie du musée la plus visitée c’est celle des six momies du 12ème et 13ème Siècle, soit l’époque des ilkhanides perses exposées à l’intérieur de la tombe de Mesud 1er, Sultan de l’Etat anatolien de Seljuk au 12ème Siècle. Le Dieu de la tempête Tesup y est présenté aussi par sa statue de bronze ;

A retenir d’Amasya Muzesi

Lorsqu’on est à Amasya finalement, on peut commencer la visite par le Amasya Muzesi, pour mieux comprendre la vie quotidienne des gens et ce qu’ils ont pu conserver comme habitudes et traditions puisque tout est bien dit, bien expliqué par les guides locaux qui accompagnent les visiteurs. L’entrée au musée n’est pas chère et elle est aussi gratuite pour les enfants, alors, autant les faire profiter.

(61)